samedi 12 août 2017

La fille du train de Paula Hawkins

La fille du train de Paula Hawkins

Broché: 378 pages
Éditeur : sonatine
Parution : 07 mai 2015
21€00

amazon.fr 
Vous ne voyagerez plus jamais comme avant... Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu'elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l'être par le passé avec son mari, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il ne la quitte. Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c'est avec stupeur qu'elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu... Ce thriller exceptionnel connaît un succès incroyable depuis sa sortie. 1er des ventes aux États-Unis, en Angleterre et au Canada, traduit en plus de 26 langues, il est en cours d'adaptation cinématographique. Il vous suffit d'ouvrir ce livre et de vous laisser entraîner dans le piège paranoïaque et jubilatoire qu'il vous tend pour comprendre à quel point cette publication fait figure d'évènement. 

Mon avis : Ce roman était dans ma PAL depuis sa sortie en 2015 et comme j'ai acheté le DVD la semaine dernière, j'ai voulu lire le roman avant de visionner celui-ci surtout que je suis en pleine envie de bon thriller en ce moment et franchement j'avoue que cette histoire est vraiment extraordinaire, j'ai tout aimé dedans que cela soit l'histoire ou la plume de l'auteure tout a été pour moi une franche réussite

Le matin, je prends le train de 8h04. Le soir, je prends celui de 17h56. C'est mon train. C'est celui que je prends. C'est comme ça.

Deux fois par jour, je bénéficie d'une fenêtre sur d'autres vies, l'espace d'un instant. Il y a quelque chose de réconfortant à imaginer la vie des inconnus, à l'abri chez eux.
 


Du coté de l'histoire: Rachel est une jeune femme complètement paumée, tombée dans l'alcool lors de son mariage, elle a tout perdue, son mari Tom il y a déjà quelques temps mais elle vient également de perdre son travail . Elle habite maintenant chez Cathy qui l'héberge mais qui tente surtout de veiller sur elle. Tous les matins Rachel part au travail, elle prend le train et revient que le soir car elle n'a pu se résoudre à dire à son amie qu'elle avait perdu celui-ci à cause de l'alcool. Alors qu'elle fait le trajet en train, elle aime regarder les maisons qui bordent le chemin de fer. Chaque jour celui-ci s’arrête à son ancienne station et bien qu’elle tente de ne pas regarder son ancienne maison, de peur d’y voir Tom et sa nouvelle famille, elle se focalise sur une autre maison quelques mètres plus loin où elle suit la vie d’un couple qui lui semble être « le couple parfait » : Au gré de ses voyages dans ce train, elle leur invente une vie, les prénomme Jess et Jason et leur fait vivre des situations qu'elle aurait certainement aimé vivre lorsqu'elle était encore avec Tom. Mais un matin, alors qu'elle regarde vers la maison, elle découvre que la jeune femme est dans les bras d'un autre homme. Rachel est choquée, presque anéantie, le couple qu'elle pensait idéal, n'est pas aussi parfait qu'elle le pensait et elle va haïr cette jeune femme. Elle va alors boire plus que de raison pour tenter d'oublier tout cela et une fois qu'elle est complètement ivre, elle va aller harceler son Ex et sa nouvelle femme pour se venger un peu de ce qu'elle a découvert. Le lendemain matin, elle va se réveiller avec des blessures et une belle gueule de bois mais surtout avec un énorme trou noir sur les évènements de la veille. Une chose est sûre cette soirée n’a pas été anodine à en juger tous les hématomes et le sang séché qu’elle a encore sur elle. Ce sentiment va s'accentuer quand elle découvrira aux informations que la jeune femme qu'elle prénommait Jess a disparue la nuit dernière. Que lui est-il arrivé la veille ? A t-elle quelque chose à voir avec la disparition de la jeune femme? Commence alors pour Rachel, une course contre la montre des plus incroyable pour découvrir la vérité de ces quelques heures oubliées. 
 
Il a l'air trop doux, trop beau pour être un assassin, mais les apparences peuvent être trompeuses. Il paraît que Ted Bundy, le tueur en série, ressemblait à Cary Grant. 
 
Du coté de l'écriture: J'ai complètement craquée pour la plume de l'auteure, elle est addictive à souhait et son histoire est superbement trouvée, remplie de suspens, de rebondissements et de réalisme j'ai été de suite envoutée par cette histoire et par les personnages qui gravitent tout autour de cette disparition. J'ai également adoré avoir les points de vue des trois personnages principaux, Mégane, Rachel et Anna ( même si cette dernière, est vraiment le personnage qui m'a le plus dérangée en fait dans cette histoire) . J'ai trouvé qu'il n'y avait aucun temps mort dans ce roman, tout coule, les pages défilent rapidement, j'ai été vite prise dans l'action et j'ai souvent été très attendrie par Rachel et ce qu'elle peut vivre, elle m'a souvent émue.
La fin est assez spectaculaire, honnêtement je n'ai rien vu venir de ce déroulement de l'enquête.

Quelle connasse. Si c'était un oiseau, ce serait un coucou. Elle est venue pondre ses œufs dans mon nid. Elle m'a tout pris. Elle a tout pris et maintenant elle m'appelle pour me dire que ma détresse la dérange ? 
 
En conclusion: Énorme coup de cœur pour moi que ce roman, j'ai tout aimé dedans, l'histoire, l'intrigue et les personnages sont tout simplement bluffant. Il me reste maintenant qu'à découvrir celui-ci en film, j'espère ne pas être déçue du résultat en tout cas j'ai passé un excellent moment avec le roman que je vous conseille vraiment si vous aimez les très bons thrillers psychologiques . 

La vie n’est pas un paragraphe et la mort n’est pas une parenthèse.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire